DECOMUSEUM

23 mars 2008

le badigeon de la ménagere

Le badigeon de la ménagère

Badigeon naturel, trés économique: argile et chaux aérienne à la farine de sarrasin



Formule n° 1: mise en oeuvre.
La veille, faire tremper de l'argile blanche fine dans de l'eau jusqu'a obtention d'une boue épaisse.
le lendemain, rallonger avec un peu d'eau trés chaude et incorporer le blanc de meudon ou la craie,homogeneiser.Verser ensuite la farine de sarrasin en pluie en mélangeant bien sans laisser de grumeaux.Laisser reposer 45 minutes.
Ajouter ensuite la chaux aérienne et les pigments.Rajouter de l'eau tiede si besoin pour obtenir la consistance "badigeon".Bien remuer afin qu'il n'y ait aucun petit grumeau.Vous pouvez éventuellement utiliser un petit mixer.
La peinture est prete.
vous pouvez trouver des pains d'argile en promo à 5 euros les 10 Kg environ.la farine de sarrasin se trouve facilement.
la plupart des pigments : ocres et oxydes sont compatibles.

corolac

Dosages formule n°1
1 Volume d'argile fine blanche
1 Volume de blanc de meudon
2 Volume de farine de sarrasin
2 Volumes de chaux aérienne.
Pigments:
20 à 30 % du volume de la chaux pour obtenir somme toute une couleur pastel que l'on peut rehausser à fresco avec une simple patine.

A éviter la farine blanche qui donne de piètres résultats.
paysan400

Voici ci dessus un exemple de la recette 1, réalisée avec différents pigments.sur un support placo.Sur le placo le badigeon farine un peu: pour remèdier à cela, passer 2 à 3 jours plus tard,  une solution d'eau savonneuse  ( 1 volume d'eau pour un volume de savon liquide) et le badigeon est ainsi fixé!
Intéret de la technique:
On peu travailler dans toutes les dilutions jusqu'au lavis ( rideau, tour de la bouteille) revenir sur la couleur à fresco ou secco,adoucir l'aspect avec un pinceau humide etc.

Supports admis:
enduits chaux, placo avec sous couche acrylique , béton cellulaire, enduits ciments, platre, brique...

  PHOTOS DE MURS A VENIR ...
Dosages formule n°2
1 Vol. d'argile rouge
1 Vol. poudre brique tres fine
2 Volume de farine de sarrasin
2 Volumes de chaux aérienne.
Pour des tons rosés , rouges orangés et marron
  t cout: moins de 30 ct d'euros le litre !

http://bestofdecobruz.over-blog.com/

Posté par zjobr à 19:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 janvier 2008

italia

J'aime errer dans les rues de venise , entrer dans les vieux palais aux enduits décrépis

Posté par zjobr à 15:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 novembre 2005

yemen sana'a shibam décors poémes orientaux

bandecomuseumfondu260viege2Mon musée imaginaire

tout ce que j'aime en architecture et décoration,les maisons qui me font voyager dans un autre temps, un autre pays : les décors ,les couleurs, les espaces et les ambiances médiatrices de mes réves et de mes désirs.

http://fr.groups.yahoo.com/group/Decobruz/   

http://decobruz.over-blog.com/

fond_joc1yemen42ye1963cader~*~

Yemen ,
terre mystérieuse,
réve lointain,
souvenir d'une reine..
Dentelles de terre, 
forteresses lointaines,
portes inaccessibles!
Habitée mais déserte
ou grouillante et inerte?
Caverne des marchands,
repère de brigants
et greniers regorgeants d'épices.
Puis vite abandonnée ,
emprunte de géant
pétrifiée craquelée
par la glaise brulante !
Au détour d'un quartier
porte en bois dérobée
ou je me suis glissé.

zjobr

Il est des pays dont le nom seul résonne comme une invite au plus haut mystère de l’ailleurs. Le Yémen est de ceux-là et sans doute l’un de ceux qui ont le plus étonné le voyageur :

«  C’est un pays de genèse et d’harmonie. Un livre des mille et une nuits. Tout appelle à l’imaginaire et au rêve :  le royaume de la reine de Saba, la route de l’encens et des épices, le café de Mokha, Zébib la cité de l’algèbre, les maisons-tours de Sana’a et de Shibam, l’arche de Noé qui se serait posée près de Sana’a, fondée par Sem son fils, Mélchior partant de Qana, climat qui loge la verdure en plein désert...

Symbiose constante entre les images  et la couleur, entre le milieu minéral et l’oeuvre de l’homme qui a créé une architecture  spontanée qui se confond avec le paysage en offrant une foison de teintes.

«  L’air y est parfumé, dans un état continuel, de l’odeur des plantes aromatiques que la nature y fait croître sans culture. Mille ruisseaux descendent des montagnes et entretiennent une fraîcheur perpétuelle qui tempère l’ardeur du soleil sous des ombrages toujours vers"   .......  Voltaire: essai sur les moeurs 

S A N A A

sanaa021

"SANA’A exsude une impression d’unité mais en la regardant de près c’est le chaos qui y règne, un capharnaüm de demeures  en terres colorées  dont les structures sont similaires mais en même temps rendues uniques par la gamme de variations inattendues sur le même thème. Le caprice individuel a du seul décider de la disposition de ces millions de briques  ou de pierres pour faire une architecture ludique, flamboyante et harmonieuse."

Exellent récit de voyage de Gérard et Nath.. extrait: cliquez sur le lien précedent pour l'article entier


SHIBAM

shibam600

La légende de Shibam

Il y eu un gros orage sur la terre .Le calme revenu, Dieu prit de la boue et en fit une maquette de ville pour occuper un instant l'enfant qui s'ennuyait...Il l'appella shibam ce qui signifie « abandonné » puis s'en alla , les années passérent,, l'enfant de tribut nomade devint à son tour père d'une nombreuse descendance. Un jour par hasard il retrouva shibam ému,,mais ses enfants et ses petits enfants se plurent tellement a jouer dans ce labyrinthe de tours qu'ils renoncerent a laur vie de nomade pour s'y fixer eternellement.


      

Posté par zjobr à 08:09 - Commentaires [5] - Permalien [#]

07 novembre 2005

YEMEN

LA REINE DE SABA

lower_left2texte4

La légende

La reine se rendit à la cour du roi Salomon après que celui-ci l’eut invité. Elle amenait à Jérusalem de nombreux présents, mais voulait surtout éprouver la sagesse de Salomon par des énigmes. Il trouva les réponses à toutes ses questions, et l’impressionna fortement. Par exemple il parvint à reconnaître une unique fleur naturelle parmi un bouquet de fleurs artificielles remarquablement réalistes, en utilisant une abeille... suite dans l'album phot ci-contre ....

                   

Posté par zjobr à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 octobre 2005

BYZANCE

BYZANCE

Mosaique de "Sainte Sophie"

mosaiqueste_sophie600

Posté par zjobr à 08:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]


26 octobre 2005

Décors Mauresques et ornements

Décors Mauresques

Le décors mauresque s'inpire de motifs végétaux trés stylisés en courbe, pleins", les vides ayant une  importance décorative égale donnant au dessin cette harmonie particuliere.

Jacques Androuet du Cerceau, ornemaniste français du XVI° siècle

mfrancisque_pellegrin1

Peter Flötner
ornemaniste allemand, tiré du livre cité dans l'article Arabesques, Editions du Carrousel

mducerceau1mpeter_flotner_livre1

  • Francisque Pellegrin : son recueil Patrons de broderie façon arabique et ytalique a été publié à Paris en 1530 et connut un vif succès. Les frises de cet ornemaniste italien, venu travailler à la cour de François Ier ont trouvé leur application d'abord dans la broderie puis ont été rapidement transposées dans l'imprimerie, la reliure, la dentelle, l'armurerie, les boiseries.

  • Virgil Solis : installé à Nuremberg, a dirigé un des plus gros ateliers de motifs ornementaux. Ses premières planches de mauresques apparaissent vers 1541 : frises, médaillons, écoinçons pour des modèles d'orfèvrerie, de ceintures, de fourreaux et de tables de jeux.

  • Peter Flötner, un des ornemanistes les plus influents en Allemagne avec son recueil le Kunstbuch, dont certaines planches sont communes à celles de Jacques Androuet du Cerceau. Ses compositions sont parcourues de longues tiges fines qui s'adaptent volontiers aux panneaux d'armoire ou de meuble.

    L'emploi des mauresques dans le décor sur mobilier se localise surtout en Allemagne, Autriche et Suisse où se trouvent les plus grands centres de marqueterie. La composition des meubles témoigne d'une prédilection pour des ornements de remplissage où la mauresque trouve son plein épanouissement, parfois combinée avec des motifs de rubans…

ev0011

Vers la fin du XVI° siècle, la mauresque n'a cessé d'être réinterprétée, redessinée et intégrée à d'autres genres décoratifs. La simplification végétale, la multiplication des enchevêtrements l'ont progressivement éloignée des motifs orientaux. La mauresque tend à combler les vides dans un fourmillement incessant et il ne reste plus qu'à la fin XVI° siècle qu'un rinceau stylisé.

La mauresque est un rinceau hellénistique qui a subi des transformations : les spirales se sont multipliées, les tiges se sont amincies et les feuilles étirées.

Répondant au principe de la non-représentation de la figure, les mauresques se sont largement diffusées dans l'art sacré puis profane. On les retrouve sur les reliures, les enluminures du Coran, les carreaux de faïence…

Venise, centre important de l'imprimerie, va produire de très nombreuses reliures ornées sur les plats des cuirs de mauresques dorées. A la fin du XV° siècle, la ville italienne sera un lieu d'importations massives d'objets islamiques, notamment les objets en métal damasquiné (sur un fond recouvert de smalto noir, se détachent mauresques et entrelacs incrustés d'or ou d'argent). Face à ce succès, les artisans européens ne tardent pas à s'essayer à la technique : armures de luxe, poignards, fourreaux vont se trouver richement décorés.

La propagation du motif se fait par le biais des gravures de "patron de broderie" autant en Italie que dans le reste de l'Europe. Les motifs sont alors redessinés, adaptés au goût du jour ; les rééditions se succèdent, les recueils se plagient au XVI° siècle.

Les mauresques apparaissent sur les textiles mais aussi les faïences, les pilastres, la voûte d'une niche, les instruments de musique…

La stylisation très poussée des mauresques fait qu'on les confond parfois avec les motifs stylisés des porcelaines chinoises.

decormosa

mauresque1img_ornementsroman3

Posté par zjobr à 16:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2005

art nouveau

v_horta3j'eusse aimé vivre dans un théatre mieux encore, dans un décors  Monter des escaliers et me mettre au balcon ou bien déambuler prés des grandes verrieres enfiler lentement un corridor d'or tournant trés longuement sans jamais s'arréter n'importe quelle issue..La loge du ténor! Entracte tout s'arrete ! Nous voila refoulés dans ce grand salon rond: nous ne savons que faire... Et mon regard se perd.. volute en lys de fer,images1feuilles en bois précieux horta51

tourbillon d'un plafond,lampes et pate de verre... Puis tout devient désert, je file sur la scene entre dans le décors pourpre et mordoré qui me ramene enfin juste sous la rotonde baigné par les reflets d'un vitrail bleu et verthorta55 . ............................................................................... zjobr...............................................................

L'ART NOUVEAU

C'est un courant artistique de la fin du XIXe siècle qui s'est répandu notamment à Bruxelles, Vienne, Prague, Barcelone, Paris ou encore Nancy. Plusieurs techniques comme la ferronnerie ou la céramique étaient utilisées pour ajouter à l'esthétisme des constructions. Caractérisé par des formes irrégulières (s'inspirant de celles des plantes et de la nature en général), l'Art nouveau se retrouve aussi bien dans des bâtiments d'habitation que dans du mobilier urbain (les entrées du métro parisien signées Hector Guimard) et de décoration.


bruxelles  http://images.google.fr/imgres

http://www.bruxelles-art-nouveau.be/frhome.htm
http://www.bruxellesartnouveau.be/
http://cordier2.free.fr/bruxelles1/pages/bruxgdplac11.htm

Posté par zjobr à 16:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 octobre 2005

art deco

art deco

art_deco1

Posté par zjobr à 16:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 octobre 2005

HISSEZ LA VOILE !

Bientot dans cette rubrique sa biographie, ses livres et ses tableaux..

Né à Paris en 1783.  Mort à Paris  en 1857.

Fils de Jean François Garneray peintre et élève de David, Louis s'engage dans la marine sur la recommandation d' un oncle capitaineà 13 ans !Il parcours les mers en compagnie de surcouf prend notes et croquis..
  sa vie de marin commence   ses livres raconte sa vie aventureuse, il y a bien des entorses  à l' histoire  mais enfin quels beaux  livres d' aventures.
Prisonnier des anglais sur les pontons  en 1806 ,il commence à peindre ,pour   augmenter  son ordinaire ,il va rester  8 ans sur le "Prothee"  à Portsmouth.
Il est libéré en 1814 à la fin de la guerre, il retrouve Paris à 31 ans,il n'arrive pas à repartir dans la marine de commerce,aussi va débuter sa vie de peintre.
Il est pris en charge par le duc d'Angoulême et par concours il devient "Peintre du Grand Amiral  de France en 1817." il va  exposer  une oeuvre  à de tres nombreux  "salon de Paris".
Garneray est assez politique,il est tres soutenu par Napoléon III ,mais a été mis à l'ecart par la monarchie de juillet etc.. donc activitée assez variable
Garneray est dessinateur,peintre,graveur tres précis,aquarelliste,
Il devient durant une période directeur du musée de Rouen.
Comme on le voit ci-dessous on va remarquer ses "combats navals"surtout la bataille de Navarin.
Sa série des ports.      Ses tableaux sur la pêche.

Garneray laissera 64 vues des principaux ports de France et 40 vues de ports étrangers. Vingt-quatre de ces toiles seront offertes à la Chambre de Commerce de Paris en 1875, par le chocolatier Emile Justin Menier, alors membre élu de l'Institution. Louis Garneray décédera à 74 ans. Il laissera 141 tableaux, 176 gravures et 22 aquarelles. Il repose au cimetière Montmartre. Son épouse, qui lui survivra de quelques mois, sera assassinée. Son meurtrier ne sera jamais retrouvé

ge2149_prise_du_kent_par_surcouf

Louis Garneray ,corsaire-écrivain et peintre... l'ancetre du grand reporter à Paris match,sa devise:

"Le poids des mots, le choc du pinceau! "

Posté par zjobr à 00:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mai 2005

les ruines m'attirent

les ruines m'attirent...pour

Pour projeter mes histoires de leurs vies imaginées

pour rebatir

setubal_4_edited_thumb

d4_1

Posté par zjobr à 14:57 - Commentaires [1] - Permalien [#]